PALHETA Ugo

Maître de Conférences en sciences de l’éducation – Université Lille 3 – CIREL (EA 4354)

Thématiques de recherche :

– Sociologie de l’éducation

Publications :

OUVRAGES SCIENTIFIQUES ET DIRECTIONS DE REVUES

La domination scolaire. Sociologie de l’enseignement professionnel et de son public, Paris, PUF, « Le lien social », août 2012.

ARTICLES DANS DES REVUES À COMITÉ DE LECTURE

– « Les devenirs socioprofessionnels des sortants sans diplôme. Un état des lieux dix ans après la sortie du système éducatif (1998-2008) » (avec Jean-Paul Gehin), Formation Emploi, avril-juin 2012, n°118.

– « Le collège divise. Appartenance de classe, trajectoires scolaires et enseignement professionnel », Sociologie, 2011, 4, p. 363-386.

– « Enseignement professionnel et classes populaires : comment s’orientent les élèves “orientés” », Revue française de pédagogie, 2011, n°175, p. 59-72.

– « L’apprentissage compagnonnique aujourd’hui. Entre résistance à la forme scolaire et transmission des valeurs du métier », Sociétés contemporaines, 2010, n°77, 1, p. 57-85.

– « Cultures adolescentes et enseignement musical au collège. La transmission des savoirs musicaux à l’épreuve de la massification scolaire » (avec Florence Eloy), Revue française de pédagogie, 2008, n°163, p. 39-50.

– « Luttes de classes, classes en luttes. Stratification scolaire et mobilisation anti-CPE », Politix. Revue des sciences sociales du politique, 2008, n°82, p. 169-192.

COMPTE-RENDU D’OUVRAGES DANS DES REVUES À COMITÉ DE LECTURE

– Compte-rendu de la traduction française de l’ouvrage de Paul Willis, intitulé « L’école des ouvriers. Comment les enfants d’ouvriers obtiennent des boulots d’ouvriers », Travail et emploi, 2012, à paraître.

– Compte-rendu de l’ouvrage de Jean-Claude Forquin, intitulé « Sociologie du curriculum », Sociologie du travail, 2011, vol. 53, n°1, p. 138-140.

– Compte-rendu de l’ouvrage de Jérôme Deauvieau et Jean-Pierre Terrail, intitulé : « Les sociologues, l’école et la transmission des savoirs », Revue française de Sociologie, 2009, vol. 1.

CHAPITRES D’OUVRAGES

– « Le CAP dans un contexte de massification scolaire », in G. Brucy, F. Maillard et G. Moreau (coord.), Le CAP, 1911-2011. Formations professionnelles, certifications et sociétés, Rennes, PUR, à paraître en 2013.

– Rédaction des notices « alternance » et « enseignement technique et professionnel », in P. Rayou et A. van Zanten (coord.), Les 100 mots de l’éducation, Paris, PUF, 2011.

AUTRES PUBLICATIONS

– « Retour sur le paradoxe de Willis. Les destins scolaires des jeunes d’origine populaire », Revue Agone, 2011, n°46.

– Traduction en français (avec G. Bekhtari et M. Bonzom) de l’article de Michael Burawoy intitulé « Theory and Practice : Marx meets Bourdieu » (initialement paru dans le livre Conversations with Bourdieu), Contretemps, mars 2012.

– Compte-rendu de l’ouvrage de Tristan Poullaouec, intitulé « Le diplôme, arme des faibles. Les familles ouvrières et l’école », La vie des idées, mars 2011.

– Traduction en français (avec G. Bekhtari, M. Bonzom et R. Keucheyan) de l’article d’Erik Olin Wright, intitulé : « Compass Points » (initialement paru dans la New Left Review), Contretemps, juillet 2011.

– « T’as toujours cette image-là qui te retombe sur le dos », Revue Savoir/agir, 2010, n°12.

– « Discipline du geste, discipline du sens. Travail temporaire en entrepôt », Le passant ordinaire, 2004, n°48.

THÈSE DE DOCTORAT

Intitulé : « L’enseignement professionnel dans l’Ecole massifiée. Fonction, structure et usages d’un ordre d’enseignement dominé » (dir. Alain Chenu).

Résumé de la thèse : L’enseignement professionnel, resté longtemps le « parent pauvre » de l’histoire et de la sociologie de l’éducation, a depuis peu été l’objet d’une attention indéniable et bénéfique. Malheureusement, de nombreuses questions croupissent encore dans l’oubli, pour des raisons tenant autant à l’objet d’étude qu’à la manière dont on l’appréhende. En tentant de rompre avec un certain nombre de clivages théoriques et méthodologiques (méthodes statistiques/approche ethnographique, macro/micro, structures/acteurs, misérabilisme/populisme) et en traitant aussi bien du lycée professionnel que de l’apprentissage, on voudrait dans ce travail poser les questions suivantes : quels types de divisions de classes et de genre, mais aussi de différenciation des statuts, contribue à produire et reproduire l’enseignement professionnel ? Quelles formes prend le rapport pédagogique dans l’enseignement professionnel, et quelles règles gouvernent les interactions entre les différents acteurs impliqués (jeunes, enseignants, direction d’établissements, entreprises) ? Comment les jeunes (élèves de LP ou apprentis) se représentent-ils leur « entrée dans la vie », et comment parviennent-ils – par leurs usages de la formation professionnelle et la signification qu’ils lui assignent – à faire coïncider leurs aspirations et ce principe de réalité qu’est le marché du travail ?

Références

Adresse électronique

Recherche

Menu principal

Haut de page