MOUBEYI-KOUMBA Nina

Doctorante en sociologie à l’Université de PoitiersMoubeyi

nina.moubeyi.koumba@etu.univ-poitiers.fr

Thèse

– Titre : Les commerçantes de détails sur le marché de Nkembo, une approche ethnographique.

– Direction : Henri ECKERT

– Résumé :
Ce projet de recherche s’inscrit dans la continuité de travaux produits dans le cadre du mémoire de Master II en Sociologie (Méthodes d’analyse du social). Lors de cette étude nous avons décrit la situation des femmes peu scolarisées qui exercent une activité commerciale dans le secteur informel.
Nous avons tout d’abord constaté que le niveau d’études des femmes s’est nettement amélioré au Gabon depuis les années 1980, comme dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne, et qu’il tend à égaler celui des hommes. Cependant, il reste encore une proportion de femmes qui ne possèdent pas de diplôme. Ces femmes ont plus de difficultés à trouver un emploi que les femmes diplômées. Puis, nous intéressant aux stratégies développées par ces femmes, nous avons montré que ce phénomène d’inégalité des chances face à l’emploi nous paraît paradoxal, voire contradictoire.
Ces femmes s’efforcent de se maintenir et de trouver une place sur le marché de Nkembo en exerçant diverses activités, en dépit des conditions de vie toujours plus difficiles. Pour comprendre et expliquer leur réussite sociale relative, nous avons mis en évidence comment le sens que donnent ces femmes à leurs pratiques contribue à orienter leur trajectoire dans un contexte économique en pleine mutation.
Afin de poursuivre les réflexions engagées lors du mémoire de Master, nous nous proposons d’apporter de nouveaux éclairages en prenant appui sur une enquête plus approfondie. Il s’agira d’examiner un ensemble de facteurs explicatifs permettant de rendre compte du développement des alternatives de « débrouillardises » élaborées chez nos enquêtées.
Nous nous intéresserons essentiellement aux carrières des commerçantes. Nous tenterons d’en repérer et d’en analyser les différentes phases (l’entrée sur le marché de Nkembo, les modes d’installation et de durer sur ce marché), de comprendre certains aspects de leur vécu quotidien. Ce qui nous intéresse essentiellement dans le modèle proposé par Becker (1963), ce sont les étapes successives d’un apprentissage et d’une adaptation à leur activité. Nous voulons montrer comment ces acteurs agissent sur certaines de leurs pratiques pour favoriser leurs apprentissages et leurs adaptations. Nous verrons progressivement comment ces commerçantes de détail entrent dans le secteur informel et s’y maintiennent en dépit des difficultés.
A travers l’enquête ethnographique, nous chercherons à savoir quels sont les facteurs qui ont favorisé la création de diverses activités commerciales. Comment ces femmes parviennent-elles à se maintenir durablement sur le marché ? Comment ces activités leur offrent-elles la possibilité de survivre ? Quelles sont leurs représentations du marché de Nkembo ? Nous soulignons également qu’au niveau des activités, il existe une hiérarchisation sexuée qui correspond à ce que M. Ferrand nomme division sexuelle des activités. L’intérêt serait de montrer comment les femmes vivent cette hiérarchisation sexuée, quelles sont les difficultés au quotidien dans la gestion de leurs activités, quelles stratégies elles adoptent.

Communications

– Colloque international Thématique de l’AECSE : « Le genre dans les sphères de l’éducation, de la formation et du travail. Mises en images et représentations ». Université de Reims du 28 au 30 Octobre 2015
– 4 éme journée d’études des doctorants en sociologie des groupes professionnelles, 16 juin 2016, Paris Nanterre, « La carrière des commerçantes de détail sur le marché sur le marché de Nkembo au Gabon ».

Recherche

Menu principal

Haut de page