MONTMASSON-MICHEL Fabienne

Doctorante à l’Université de Poitiers, ATER à l’UFR de sociologie de l’Université de Nantes

fabienne.montmasson@univ-poitiers.fr

 

Thèse de sociologie

Titre : Le langage des jeunes enfants scolarisés : un singulier pluriel

Direction : Mathias Millet et Gilles Moreau

Résumé :

La population sur laquelle porte la recherche est celle des enfants en âge de fréquenter l’école maternelle (2 à 6 ans). La thèse s’intéresse aux pratiques langagières enfantines, aux modes de socialisation dans lesquels elles se façonnent et aux normes légitimes qui les contraignent.

Le seul langage légitime du point de vue de l’institution scolaire est un langage verbal et explicite, dont le sens est entièrement et strictement contenu dans les mots qui le constituent. D’un point de vue socio-cognitif, il est typiquement scriptural. La norme de son inculcation précoce est actuellement l’enjeu institutionnel prioritaire de la première scolarisation et traverse une grande partie de l’espace social. De sorte que le langage enfantin et son développement ne sont pensés qu’à partir de ce modèle légitimiste et qu’en conséquence, il est toujours évoqué au singulier : le langage.

À partir d’une définition du langage comme production de significations à visée communicative pour soi et pour autrui, et nous armant d’un cadre théorique dispositionnaliste et contextualiste, on se propose de s’affranchir de la conception légitimiste pour appréhender les pratiques langagières enfantines. Notre problématique s’adosse à une recherche préalable réalisée pour un mémoire de master 2 en sociologie : deux instances socialisatrices jouent une dialectique contradictoire au sein même de l’école maternelle. D’un côté les pratiques pédagogiques modèlent le langage enfantin vers le langage légitime mais d’un autre elles rendent possible le développement d’un langage tout autre, impensé comme tel, qui s’entretient dans l’entre soi enfantin et est inscrit dans l’oralité. On envisagera donc des langages.

De là, on s’interroge sur les effets différenciés de cette socialisation scolaire paradoxale selon les dispositions langagières, diversement conformes au langage légitime, élaborées au sein des socialisations familiales. Comment se construisent les dispositions langagières de la petite enfance scolarisée, et avec quelles variations, étant donné la diversité des contextes socialisateurs et les tensions dans lesquelles ils co-existent ? Quelles sont donc, à partir de la question langagière, les conditions sociales de l’acculturation scolaire de la petite enfance ?

La recherche empirique s’appuie sur une enquête ethnographique dans deux écoles maternelles du Poitou-Charentes aux configurations sociales différentes (l’une composée d’une forte proportion d’enfants issus de milieux populaires, peu dotés scolairement, l’autre au recrutement social contrasté mêlant des enfants issus de familles dotées à d’autres peu dotées) : suivi longitudinal d’un groupe d’enfants tout au long de leur scolarité maternelle. Parallèlement, on analysera le processus qui a amené à lier si étroitement la question scolaire de la petite enfance à celle de son langage tout en inventant une forme pédagogique aux effets socialisateurs paradoxaux : approche socio-historique et analyse de discours encadrant les pratiques pédagogiques.

 

Publications

ARTICLES DANS DES REVUES A COMITÉ DE LECTURE

2016 : « Une socialisation langagière paradoxale à l’école maternelle », Langage et Société, n°156, p. 57-76.

2016 : « La lettre, la copie, l’écrit. Une invisible instruction précoce en milieux populaires », Diversité, n°183, p. 129-133.

CHAPITRES D’OUVRAGES

2016 : « Les cahiers de vie à l’école maternelle : un lieu d’inscription des inégalités langagières familiales » in M.-H. Jacques (dir.) Les transitions scolaires. Paliers, orientations, parcours, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, p. 53-63.

MÉMOIRE UNIVERSITAIRE

2011 : Les langages de l’école maternelle. Une approche sociologique de la question langagière à l’école de la petite enfance. Mémoire de master 2 recherche en sociologie sous la direction de Mathias Millet. Université de Poitiers.

 

Communications scientifiques

– 2017 : « Langage et curriculum à l’école maternelle : « primarisation » ou secondarisation ? » Séminaire chantier de recherche du CENS, 12 janvier à Nantes.

– 2016 : « Interroger la notion de « scolaire » et ses déclinaisons polymorphes à partir d’une enquête sur la socialisation langagière de la petite enfance scolarisée » Séminaire chantier de recherche du GRESCO,  9 décembre à Poitiers.

– 2016 : « Les ATSEM, les activités manuelles et la raison graphique », Colloque doctoral international de l’éducation et de la formation, CREN, CREAD, université de Nantes, université de Rennes, 27 et 28 octobre à Nantes.

– 2015 : « Les « activités manuelles » : une socialisation populaire de la petite enfance ? » Séminaire des doctorants du GRESCO, 24 avril à Poitiers/Limoges (visioconférence).

– 2015 : « De la construction familiale de dispositions scolaires à leur invisibilisation scolaire. Le cas de familles populaires face à l’école maternelle. » Journées d’étude La construction des dispositions sociales pendant l’enfance : enquêter sur et dans les familles. Université Paris 8, laboratoire CIRCEFT-ESCOL, 12 et 13 mars à Saint-Denis.

– 2014 : « Entrer dans ‘’le langage’’ à l’école maternelle. Commencements heureux ou heurtés. » Premières rencontres du Réseau International Éducation et Diversité, ESPÉ d’Aix-Marseille, 20 au 22 octobre à Marseille.

– 2014 : « Une socialisation langagière paradoxale à l’école maternelle. » Colloque Sociologie et sciences du langage, quel dialogue, quelles interactions ? Dysola, Université de Rouen, 20 et 21 mai à Mont Saint-Aignan.

– 2013 : « L’entrée à l’école maternelle comme transition langagière au prisme des « cahiers de vie » : un lien école-famille à interroger » journée d’études ESPÉ/GRESCO Les transitions en contexte scolaire, dir. Marie-Hélène Jacques, 20 novembre à Poitiers.

– 2013 : « Le corps dans le langage : un impensé de la socialisation langagière de la petite enfance scolarisée » journée d’études doctorale et post-doctorale du GRESCO Du terrain en thèse : découvrir de nouveaux objets, interroger les méthodes, 17 juin à Poitiers.

Recherche

Menu principal

Haut de page