HUANG Guanglin

Doctorant en sociologie à l’Université de Poitiers

guangling.huang@univ-poitiers.fr

Thèse

Titre : « Le devenir incertain des étudiants chinois à Poitiers ».

Directeur : Henri Eckert

Présentation:
Depuis deux décennies, le nombre des étudiants chinois en
France a fortement augmenté. Attirés par la réputation de l’enseignement supérieur français, ils viennent avec l’ambition d’obtenir un diplôme d’enseignement supérieur dans ce pays. S’il s’agit, pour certains, d’acquérir un avantage concurrentiel sur le marché de l’emploi chinois, d’autres peuvent nourrir le projet de s’installer en France plus durablement, souvent dans l’espoir d’une vie meilleure.

Pourtant, dans le nouvel environnement, plein d’opportunités mais aussi de défis, ces étudiants éprouvent un choc culturel qui provoque souvent des difficultés dans leurs études et leur vie quotidienne.
Après un séjour plus ou moins long, dont la durée varie en fonction de leur projet d’études, leurs destins divergent : les uns terminent leurs études avec succès, les autres ont beaucoup de peine à y arriver, et, parfois, n’obtiennent aucun certificat universitaire. La majorité de ces étudiants rentre, et une minorité reste en France.

Le parcours académique et les expériences de vie de ceux qui font un séjour en France encouragent ou découragent les jeunes chinois qui
seraient tentés de venir en France à leur tour.

Pour mieux connaître la situation des étudiants chinois en France, nous nous pencherons sur des étudiants chinois arrivés à Poitiers en septembre 2014 au plus tard. Par rapport à leurs compatriotes dans les plus grandes villes françaises (Paris, Lyon, Strasbourg….), les étudiants chinois de Poitiers sont plutôt homogènes. Ils viennent généralement de familles de la classe moyenne ; leurs compétences
scolaires sont attestées par la réussite au concours national chinois d’accès à l’enseignement supérieur (gaokao) et leur capacité d’intégration en France repose sur une connaissance minimale de
la langue française. Ainsi, on peut les considérer dans l’ensemble comme des étudiants « moyens ».

Notre recherche sur leur devenir s’appuie sur les questions pratiques suivantes :

Qui sont-ils ? Comment peut-on spécifier leur origine socioculturelle ? Pourquoi ont-ils choisi de faire leurs études en France, et particulièrement à Poitiers ?

Que font-ils pendant leurs études ? Parmi ces étudiants, lesquels réussissent leur cursus universitaire ? Quels éléments décident de leur succès scolaire ? Dans quelle mesure les étudiants essaient de s’intégrer dans la société française ? Peut-on lier réussite scolaire des étudiants et niveau d’intégration ?

Que choisissent-ils en fin de leurs études? Après leurs études, lesquels choisissent de rentrer travailler en Chine ? Lesquels choisissent de rester en France ? Combien d’entre eux font le choix cohérent avec leur motivation de départ ? Quels sont les facteurs qui jouent un rôle plus important dans leur choix ?

Que deviennent-ils après leurs études ? Dans quelle mesure les études en France sont susceptibles d’infléchir leur devenir? Pour ceux qui restent en France, l’insertion professionnelle débouche-t-elle sur un emploi satisfaisant ? Pour ceux qui rentrent, la valeur du diplôme français correspond-elle à ce qu’ils en attendaient?

Recherche

Menu principal

Haut de page