ROUGIER Cyrille

Docteur en sociologie, Université de Limoges

cyrille.rougier@laposte.net

Thématiques de recherche :

– sociologie du monde associatif

– sociologie politique

– sociologie des classes populaires

Responsabilités

– Membre élu du comité exécutif de l’Association Française de Sociologie (AFS)

– Membre du bureau du Réseau Thématique 35 (Sociologie du monde associatif) de l’AFS

Thèse de sociologie :

Le « maintien des distances ». Contribution ordinaire des classes populaires à la clôture du champ politique. Université de Limoges, 2012, mention très honorable avec félicitations du jury (à l’unanimité)

Jury : Laurent Willemez (Rapp.), Jean-Louis Briquet (Rapp.), Jean-Noël Retière (Prés.), William Gasparini, Yvon Lamy (Dir.).

Résumé :
Cette thèse se propose de revenir sur un objet classique des sciences sociales : le rapport au politique des classes populaires. Reprenant le fil des oppositions entre approches légitimistes et « subalternistes », elle propose un autre regard sur la clôture du champ politique et l’émergence du métier politique en prenant pour objet non pas l’exclusion des profanes mais la contribution ordinaire des classes populaires à une segmentation des espaces d’activités. À partir d’une analyse historique et ethnographique menée sur la ville de Limoges, l’ambition de cette thèse est ainsi de rendre visible comment des activités pratiques conduites par des enquêtés issus des classes populaires induisent un rapport au politique activement distant.
En montrant notamment comment les relations clientélaires entre un pouvoir municipal et des organisations encadrant les espaces de loisirs des classes populaires « obligent » les classes populaires à composer avec les élus locaux, cette recherche développe l’hypothèse que le maintien à distance du politique de la part des agents dominés n’a pas pour seul fondement la domination symbolique dont ils sont l’objet, mais peut aussi s’ancrer dans des nécessités produites par leurs activités pratiques (préservation d’un entre-soi protecteur dans l’espace de loisirs, méfiance vis-à-vis d’une intrusion du politique qui pourrait perturber le fonctionnement d’un « troisième lieu » et des activités hors travail…). Cette analyse en termes de maintien des distances n’est pas antinomique avec une analyse en termes de clôture de l’espace politique. Elle réintroduit simplement dans l’analyse l’idée d’une contribution des classes populaires à leur propre exclusion du jeu politique et met au jour la façon dont des processus « par en bas » peuvent converger avec les logiques de professionnalisation du champ politique déjà largement décrites par la science politique.

Publications

OUVRAGE

– Avec Stéphane Chantegros, Sophie Orange, Adrien Pégourdie (texte réunis par), La fabrique biographique, Limoges, PULIM, coll. « Sociologie et Sciences sociales », 2012.

ARTICLES DANS DES REVUES À COMITÉ DE LECTURE

– « Le sport à-côté. Les logiques sociales de la permanence d’un investissement associatif en milieu populaire », Sciences sociales et sport, n° 9, à paraître.

– « La mise à distance du politique comme capacité citoyenne ? Retour sur l’échec d’une tentative d’instrumentalisation partisane d’une association de loisirs », Recherches sociologiques et anthropologiques, à paraître (sous réserve de modifications).

– « Préserver un entre-soi populaire. Portrait d’un porte-parole associatif comme rempart face aux élus locaux », Agone, n° 56, 2015, p. 121-135.

– « Usages politiques et appropriation “populaire” d’une tradition “réinventée”. La Fête des Ponts à Limoges », Politix, vol. 23, n° 92, 2010.

– « La confrontation des habitus militants au sein de la LCR Gironde. Enjeux et luttes symboliques pour la légitimité des modes d’engagement », Dissidences, vol. 6, 2009.

CHAPITRES D’OUVRAGES

– « La politisation des classes populaires par le “maintien des distances”. Distanciation et appropriation d’une fête “municipale” à Limoges », publication des actes du colloque « La politique informelle en France et en Europe (XIXe-XXIe siècle) », sous la direction de L. Legall, M. Offerlé et F.Ploux, PUR, à paraître.

– Avec Stéphane Chantegros, Sophie Orange, Adrien Pégourdie, « Les constructions biographiques en sciences sociales », in Stéphane Chantegros, Sophie Orange, Adrien Pégourdie, Cyrille Rougier (textes réunis par), La fabrique biographique, Limoges, PULIM, coll. « Sociologie et Sciences sociales », 2012, p. 11-25.

RAPPORT DE RECHERCHE

– Avec Gilles Moreau, « Analyse sociologique du Baromètre de la vie des apprentis », Rapport de recherche à destination du Comité de Concertation et de Coordination de l’Apprentissage du Bâtiment et des Travaux Publics, 2014, 104 p.

Animations et communications scientifiques

 

– « Défiance et conformisme. La mise à distance du politique dans une association de loisirs en milieu populaire » (Discutante : Tania Navarro). Journées d’études « Classes populaires et organisations militantes : transformations sociopolitiques et recompositions des liens avec le monde associatif et politique ». AFS – Paris (mars 2015)

– « Pour une étude du rapport au politique en pratiques. Retour sur une ethnographie historique en milieu populaire ». Congrès international des associations francophones de science politique, ST 6, Université de Lausanne communication acceptée (février 2015)

– « Pratiques de défiance, auto-exclusion et domination symbolique. Le rôle complexe des porte-parole associatifs dans les relations au personnel politique ». Congrès de l’Association Française de Sociologie, RT 35 – Université de Nantes (septembre 2013)

– « La représentation politique en échec. Retour sur les conditions de possibilité d’un usage politique des associations “populaires” » Colloque « La représentation politique en question » – IEP de Bordeaux (avril 2013)

– « Retour sur les formes de domination dans les champs scolaire et politique. Ce que la culture anti-école des “gars” nous apprend du rapport au politique des classes populaires ». Journées d’études « Paul Willis. L’école des ouvriers. Enjeux et postérité d’un classique des sciences sociales » – CSU – Paris (2012)

– « Le rapport au politique au regard de ses contextes institutionnels d’émergence. Le cas d’un club de football à Limoges » (Discutant : Pascal Plas). Séminaire de recherche du GRESCO – Université de Limoges (2012)

– « La politisation des classes populaires par le “maintien des distances au politique” ». Séminaire « Sciences sociales en pratiques » – INRA-MSH – Dijon (2011)

– Organisation du colloque « L’étude des devenirs biographiques. Techniques et concepts »
Université de Limoges, 2010.

– « La rencontre entre pratiques “ordinaires” des classes populaires et frontières du politique. Présentation de l’avancée des travaux de thèse ». Séminaire de recherche dirigé par Annie Collovald.
Université Paris 10, 2010.

– « L’ancrage politique par la Fête. Les usages politiques du “populaire” à Limoges » (discutant : Bernard Pudal). Séminaire de recherche des doctorants en sociologie de Limoges Université de Limoges , 2010

– « La politique à la fête ? » Pouvoir municipal et usages de la Fête des Ponts à Limoges »
Colloque « La politique informelle en France et en Europe (XIXe-XXIe siècle) »
Université de Bretagne-Sud – Lorient, 2009.

– « “Le maintien d’une façade populaire”. La réinvention de la fête des Ponticauds à Limoges »
Colloque « Les façades institutionnelles. Constructions, logiques sociales et appropriations des “orthodoxies” », Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2009.

– « L’usage politique d’une fête “populaire” dans la réactivation du mythe de la “ville rouge” à Limoges »
Colloque « Fiefs, bastions, déserts et terres de mission électoraux de la Révolution à nos jours »
Université de Poitiers, 2009.

– « Les usages ordinaires du “politique” par les membres des classes populaires. Formes d’investissement et rapports clientélistes dans un club de football à Limoges » (discutante : Annie Collovald), Séminaire de recherche des doctorants en sociologie de Poitiers
Université de Poitiers, 2009.

– « Étudier le rapport au politique des membres des classes populaires à travers leurs pratiques “ordinaires”. Le cas d’un club de football à Limoges » (discutant : Nicolas Renahy)
Université de Limoges, 2009.

– « Pour un dépassement de l’idée de “rupture” entre le “politique” et le “populaire” »
Séminaire de recherche « Ethnographie économique », dirigé par Sylvain Laurens
Université de Limoges, 2008.

– « Sur l’intérêt de “mêler” socio-histoire et démarche ethnographique ». Séminaire de recherche des doctorants en sociologie de Limoges, Université de Limoges, 2008.

– « Retour sur la notion de “classes populaires” ». Séminaire de recherche « Sociologie de la santé », dirigé par Christophe Gaubert, Université de Limoges, 2007.

– « Distance au monde scolaire des membres des classes populaires et “incivilités” »
Journée de formation sur le thème « Incivilités et violences scolaires » à destination des Conseillers Principaux d’Éducation, organisée par l’Aroeven Limoges, 2006.

Diffusion de la recherche

– « Le comité des fêtes », entretien radiophonique diffusé en 2013 sur le site internet de France Culture, dans la rubrique « Radio Thésards ».

– « Les classes populaires et le politique », entretien réalisé en 2013 sur le site internet de l’IRESMO (Institut de Recherche, d’Etude et de formation sur le Syndicalisme et les Mouvements sociaux).

– « Distance au monde scolaire des membres des classes populaires et “incivilités” »
Journées de formation sur le thème « Incivilités et violences scolaires » à destination des Conseillers Principaux d’Education, organisée par l’AROEVEN Limoges (2006).

Recherche

Menu principal

Haut de page