LAMANDE Nicolas

Doctorant en sociologie à l’Université de Limoges

nicolas.lamande02@etu.unilim.fr

Principales responsabilités

Membre du Conseil de laboratoire du GRESCO

Thèse

Titre : Les étudiants en Art et culture : la construction du goût et du style de vie « artiste »

 

Résumé :

« S’inscrire dans une école d’art suppose un engagement créatif et citoyen, un regard plastique et critique, une parole poétique et libre. »

Comme tout école, son principe est alors d’enseigner, par le biais de philosophes, d’artistes, de designers, les savoirs et connaissances nécessaires à chaque étudiant, amenant ce dernier à construire sa propre réflexion, sa propre pensée critique. Ces écoles d’Art et en particulier celle ciblée ici, l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Limoges, dégage alors un certain caractère homogène, au sens où elle n’accueille (en théorie) que de futurs artistes, qui interagissent entre eux.

Au sens de Muriel Darmon, nous pourrions alors dire qu’elles jouent un rôle dans la socialisation de ces étudiants, cette dernière étant « l’ensemble des processus par lesquels l’individu est construit par la société globale et locale dans laquelle il vit, processus au cours desquels l’individu acquiert des façons de faire, de penser et d’être qui sont situées socialement ». (M. Darmon, 2010)

Ainsi, cette recherche s’articule autour de différentes grandes branches de la sociologie. Se plaçant à la fois dans une perspective culturelle notamment au travers des pratiques des étudiants, elle se retrouve également dans l’axe d’une sociologie plus large, celle des styles de vie. Effectivement, le travail artistique serait alors envisagé comme « une forme aboutie d’expression de soi envahissant tous les espaces de la vie privée et professionnelle4 » et l’objectif de ce travail serait alors de se pencher sur la construction de l’éthos d’artiste ou en autre termes, de s’interroger sur la construction du style de vie « artiste ». (M. Buscatto, 2004)

La construction du goût et du style de vie « artiste » sont donc les grandes interrogations de cette recherche. Les artistes (sans distinction), étant à la fois créateur d’arts (par leurs différentes productions) mais également, récepteurs (c’est-à-dire, passionnés par le domaine) il est alors difficile de séparer l’approche réceptionniste de celle qui se veut être de la production. De ce fait, leur attirance, leur goût pour certain type d’art va donc se retrouver dans les enseignements suivis mais il va aussi être déclaré (directement ou indirectement) dans leurs manières de penser, de faire, dans leurs discours, dans leurs attitudes et postures tant intellectuelles qu’artistiques mais aussi dans leurs pratiques extérieures à l’école.

Recherche

Menu principal

Haut de page