HARNEY Klaus

(Université de la Ruhr, Bochum)

Création de nouveaux métiers et de nouveaux diplômes dans le cadre de la reconversion du secteur minier allemand dans les années 1970

La communication portera sur le renforcement, en Allemagne, du processus de professionalisation des métiers de la mine dans les années 1960-1970 passant par la mise en place de deux nouveaux diplômes professionnels de base, celui de « mécanicien des mines » (Bergmechaniker) en 1976 et « agent mécanicien des mines » (Berg- und Maschinenmann) en 1978. Si l´introduction du premier diplôme avait comme objectif principal l´adaptation de la formation professionnelle minière à l´évolution du monde du travail, l´établissement d´une filière courte (de deux ans au lieu de trois ans pour le premier) avait pour but de favoriser l´obtention de diplômes professionnels de base à un groupe de salariés du secteur minier présentant un niveau scolaire insuffisant. La communication proposera un éclairage de ce processus de professionalisation s´inscrivant dans les quatre thématiques du colloque:

a) les diplômes professionnels de base comme objet politique
L´attention portera sur les mécanismes de création de nouveaux métiers et diplômes au sein du système dual allemand de formation initiale et de sa culture professionnelle très institutionalisée et génératrice d´identités fortes individuelles et collectives. Il sera montré comment ces mécanismes participaient de la stratégie de renforcement du statut de la formation professionnelle initiale dans le cadre d´une politique de dynamisation économique et de promotion sociale, qui, en RFA, a sous-tendu l´ensemble des réformes de l´enseignement et de la formation dans les années 1960 et 1970. Conformément au caractère sectoriel de ces diplômes, la question du rôle attribué aux entreprises dans la maîtrise des mutations structurelles et, plus spécifiquement ici, de la mission d´acteur privilégié de l´accompagnement économique et social de la reconversion du bassin industriel de la Ruhr attribuée à la Société des Charbonnages de la Ruhr (Ruhrkohle AG) sera abordée.

b) les diplômes professionnels de base et leur espace
La question de l´insertion des nouveaux diplômes dans la hiérarchie des diplômes professionnels déjà existants et dans le système de formation professionnelle minier sera posée notamment sous l´angle de leur caractère ouvert ou fermé en matière de mobilité professionnelle et d´ascension sociale. Des références à des histoires biographiques professionnelles individuelles permettront de mesurer les opportunités ouvertes par les nouvelles filières mais également leurs limites.

c) les diplômes professionnels de base et leur public
Compte tenu du fait que les nouveaux diplômes s´adressaient à des publics spécifiques au sein d´un secteur industriel défini, la communication resituera l´apparition de ces nouveaux diplômes dans le contexte plus général de la formation professionnelle des effectifs miniers avec un retour sur la genèse de ces effectifs dans le cadre de leur reconstitution après 1945.

d) les diplômes professionnels de base et le marché du travail
Le triple contexte de l´institution des nouveaux diplômes de base (réaction à des changements technologiques, réponse à des mutations structurelles régionales, impératif d´accompagnement social des reconversions) appelleront des questionnements quant à leur efficacité en matière d´emploi tant dans le cadre du marché du travail interne au secteur qu´à l´extérieur de celui-ci lors de reconversions professionnelles en externe.

Pour conclure, des pistes de comparaison avec la France seront présentées avec notamment référence aux travaux de Jean-Louis Escudier et Marie-France Conus sur le rôle de la formation et du développement des compétences des salariés dans le cadre des politiques successives de conversion professionnelle.

Vous trouverez ci-dessous le texte de la communication dans son intégralité :

Communication

Recherche

Menu principal

Haut de page