Appel à communications/Call for papers/Llamado a presentacion de ponencia

Call for papers

(bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre)

Colloque international organisé par le GRESCO (UE3815) avec la participation du CURAPP (UMR 7319) les 7,8 et 9 Novembre 2012, à la MSHS de Poitiers, à l’Espace Mendès-France et à l’Hôtel Fumé

TÉLÉCHARGER L’APPEL À COMMUNICATION COMPLET :

Appel_Colloque Reconnaisance et consécration artistiques

CALL FOR PAPERS :

Call for papers

LLAMADO A PRESENTACIÓN DE PONENCIA :

Llamado Congreso

Résumé :

Le développement de l’analyse de la reconnaissance et de la consécration artistiques est essentiel pour comprendre ce qui fait le prix et la valeur artistique des œuvres et pour appréhender, plus généralement, le fonctionnement social des champs artistiques dans leur diversité. C’est l’objectif que s’assigne le colloque international « Reconnaissance et consécration artistiques », organisé par le GRESCO les 7-8-9 novembre 2012 à l’Université de Poitiers, en faisant dialoguer des chercheurs provenant de différents pays et de plusieurs disciplines : la sociologie, principalement, mais aussi l’économie, l’histoire et l’histoire de l’art, les études littéraires, les cultural studies, etc. Il s’agira en particulier de penser les phénomènes de consécration au sens large (reconnaissance, notoriété, succès, légitimité, canonisation, etc) en relation avec les transformations passées et présentes des mondes de l’art et en prenant soin de favoriser la comparaison internationale.

Présentation :

Si les questions de reconnaissance et de consécration se situent au cœur de toute analyse des univers artistiques et culturels, c’est que ces derniers sont fondés sur des propriétés spécifiques et pour le moins paradoxales. En effet, relativement à d’autres domaines, les mondes de l’art se caractérisent par l’importance majeure que les professionnels comme les publics accordent à la valeur symbolique des œuvres et des artistes et par le désintéressement affiché ou, du moins, la dénégation assumée concernant la valeur et les profits économiques. Ainsi, au sein de ces univers, la hiérarchisation des artistes et des œuvres s’organise essentiellement selon la logique de l’accumulation du capital symbolique. Or, paradoxalement, l’évaluation de la qualité ou de la valeur artistique s’avère, au moins au départ, fortement marquée par l’incertitude, notamment parce que cette évaluation est généralement privée de conventions consensuelles reconnues et que ses objets (œuvres et artistes), loin d’être homogènes comme sur d’autres marchés, se caractérisent avant tout par leur singularité.

Le développement de l’analyse de la reconnaissance et de la consécration artistiques se révèle donc essentiel pour comprendre ce qui fait le prix et la valeur artistique des œuvres et pour appréhender, plus généralement, le fonctionnement social des champs artistiques dans leur diversité. C’est l’objectif que s’assigne ce colloque en faisant dialoguer des chercheur- se-s provenant de différents pays et de plusieurs disciplines des sciences sociales : la sociologie, principalement, mais aussi l’économie, l’histoire et l’histoire de l’art, les études littéraires, les cultural studies, etc. À partir des apports respectifs de ces disciplines et de leurs points de vue, il s’agira en particulier de penser les phénomènes de consécration – représentations et pratiques – en relation avec les transformations passées et présentes des mondes de l’art en prenant soin de favoriser la comparaison internationale.

Reconnaissance et consécration s’entendent ici au sens large, incluant la notoriété médiatique et le succès commercial des artistes et des biens culturels, mais aussi les processus de légitimation et de canonisation des œuvres, des genres artistiques voire de tel ou tel registre culturel (culture légitime / culture populaire). Si ces différentes notions désignent sous la plume de certain-e-s chercheur-se-s des phénomènes circonscrits, qui ne se recoupent pas, elles recouvrent ailleurs des réalités très proches. Empruntée au champ religieux, la notion de consécration elle-même n’est pas toujours très précise. S’imposant à celles et ceux qui travaillent sur les mondes de l’art, elle semble ainsi aller de soi mais son usage, comme celui de notions connexes (succès, notoriété, renommée, réputation, visibilité, reconnaissance…) ne va pas toujours sans prêter à confusion. Une première question prend donc sens au niveau conceptuel : quelles sont les définitions et les usages proposés par les sciences sociales de ces différentes notions ? La seconde question doit être posée au plan empirique : si tant est qu’on puisse les distinguer, quelles sont les relations qui s’établissent entre ces différents phénomènes, entre la consécration par la critique et le succès commercial, par exemple ? Partant, sans se focaliser sur un terrain artistique, un contexte historique, une méthode, une perspective théorique, un privilège sera en revanche accordé aux communications reposant sur des recherches empiriques.

Recherche

Menu principal

Haut de page