Soutenance de thèse : Adrien PÉGOURDIE

Vendredi 7 juin, 14h, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Limoges

Le vendredi 7 juin à 14 heures à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Limoges, Adrien Pégourdie soutiendra sa thèse intitulée Les provinces de la musique. Pratiques professionnelles, trajectoires et rapports au métier des instrumentistes classiques limougeauds.

Le jury sera composé de :

Choukri Ben Ayed, Professeur à l’Université de Limoges

Marie Cartier, Maître de conférences à l’Université de Nantes

Philippe Coulangeon, Directeur de recherche au CNRS

Yvon Lamy, Professeur émérite à l’Université de Limoges (directeur)

Bernard Lehmann, Maître de conférences à l’Université de Nantes

Gérard Mauger, Directeur de recherche émérite au CNRS (rapporteur)

Charles Suaud, Professeur émérite à l’Université de Nantes (rapporteur)

Résumé :

L’objet de cette thèse est d’interroger l’exercice d’une profession artistique en province. Prenant pour cadres d’enquête, quatre institutions musicales situées sur un même territoire, l’agglomération de Limoges, cette recherche entreprend de montrer la diversité du métier d’instrumentiste classique à l’échelle locale. Celle-ci, s’exprimant dans la variété des pratiques, des trajectoires sociales et professionnelles et des rapports au métier, n’est pas interprétée comme une émanation de logiques locales, mais est rapportée à la structure générale du champ de la musique classique. Il s’agit de replacer les institutions et les musiciens limougeauds dans des dynamiques générales, et de souligner l’existence sur un même territoire de positions différenciées et de statuts divers qui se répartissent dans les différentes franges du champ. Ce travail s’engage également à ne pas autonomiser les fonctions d’enseignant et d’interprète en musique classique, ce qui se traduit par le choix de deux conservatoires et deux ensembles instrumentaux comme terrains d’enquête. L’étude des différentes formes d’articulation entre les pratiques pédagogiques et les prestations instrumentales est menée dans cette thèse. Contre une vision uniforme des conditions d’accès, des modes de perception et d’exercice de cette fonction, les positions enseignantes sont replacées dans leur diversité. En expliquant les principes de cette diversité et en soulignant les modalités de sa construction, cette recherche n’entend pas réhabiliter l’enseignement dans son ensemble, mais le rétablir dans sa complexité et ainsi contester le postulat associant l’engagement dans la pédagogie à une relégation artistique.

Recherche

Menu principal

Haut de page