Séminaire GENRE : Genre, Transmission, Transgression

Jeudi 12 mai 2011, 14h à 17h, Hôtel Fumé, salle des séminaires, Université de Poitiers

Rapports sociaux de sexe, genre et santé

Ludovic GAUSSOT, maître de conférences en sociologie, Poitiers :
L’alcoolisme donne-t-il un genre ? Consommation à risque et mortalité alcoolique au prisme du genre et de la position sociale

A partir des données épidémiologiques disponibles, il s’agit d’étudier l’impact du genre, la transmission du « privilège » masculin en termes de normes de consommation de l’alcool, mais aussi de la position sociale, les attitudes devant la vie, la maladie, le corps, la mort, sur les consommations jugées « à risque », les morbidités et mortalités différentielles. L’analyse, menée avec Nicolas Palierne, suggère ainsi une certaine permanence des écarts sociaux (de genres et de « classes ») concernant ces normes et « transgressions ».

Nicolas PALIERNE, doctorant en sociologie, CADIS/EHESS :
Alcool et « mauvais genre ». De la transgression à la reconstruction de soi. Quelle transmission dans les pratiques professionnelles ?

A travers un travail empirique (observations et récits de vie) au sein d’un centre de soins de suite et de réadaptation en alcoologie, il s’agit de s’interroger sur la place du genre dans la maladie alcoolique. La population des « curistes » restant composée majoritairement d’hommes (75 à 80%), la présence de femmes alcoolo-dépendantes est l’objet d’un regard particulier tant de la part des soignants que des hommes en soins. En quoi la demande de soins passe-t-elle par un mode d’expression genrée de son rapport à l’alcool ? Le travail sur soi entrepris par les personnes en difficulté avec l’alcool invite dès lors, soignants et soignés, à un questionnement des normes socioculturelles, notamment de genre, qui entourent la consommation transgressive d’alcool.

Recherche

Menu principal

Haut de page