Editorial

Le GRESCO, Groupe de REcherches Sociologiques sur les sociétés COntemporaines, est un laboratoire de recherche en sociologie de l’Université de Poitiers et de l’Université de Limoges.

Reconnu Equipe d’Accueil en janvier 2008, le GRESCO réunit les sociologues, hier rattachés au SACO (Université de Poitiers) et au GRESOC (Université de Limoges). Il regroupe aujourd’hui 40 membres à titre principal, 6 membres associés, 18 docteurs et 25 doctorants répartis sur les sites de Poitiers et Limoges.

Le GRESCO est co-dirigé par Choukri BEN AYED et Christian PAPINOT.

Le GRESCO développe un projet scientifique autour de quatre axes :

– Axe 1 : Education, socialisation, trajectoires

– Axe 2 : Cultures, styles de vie et rapports sociaux

– Axe 3 : Travail, emploi et classes sociales

– Axe 4 : Santé, maladie, handicap

En 2017, le GRESCO a été évalué par le Haut conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement superieur (HCERES). Le rapport d’évaluation peut être téléchargé ICI

For a presentation of the GRESCO in English, please click here


ÉVÉNEMENTS SCIENTIFIQUES

– Les journées d’études des étudiants de Master Recherche de Limoges, Tours et Poitiers, auront lieu cette année à Poitiers les 24 et 25 avril 2018, Salle Crozet, Hôtel Berthelot, 24 rue de la Chaine.

– Une nouvelle journée d’études du GRESCO sera consacrée cette année 2018 à la notion de doxa et son application dans les recherches des membres du laboratoire. Cette journée aura lieu le jeudi 7 juin 2018 à Limoges.

– En mars 2019, le GRESCO organise, en partenariat avec l’Espe de l’université de Poitiers, le colloque « La fabrique du genre dans l’enseignement professionnel ». Les réponses à l’appel à communications sont à adresser avant le 15 octobre 2018.


VIENT DE PARAITRE

Stéphane Dorin (dir./ed.), Déchiffrer les publics de la musique classique. Perspectives comparatives, historiques et sociologiques / Unraveling classical music audiences. Historical, sociological and comparative perspectives, Paris, Editions des Archives contemporaines, 2018.

Les publics de la musique classique font l’objet d’un grand nombre de représentations sociales, depuis les caricatures de Daumier à l’Opéra de Paris jusqu’aux mises en scène des nouveaux publics d’El Sistema. Si le constat de leur déclin et de la nécessité́ de promouvoir leur renouvellement à l’ère numérique semble désormais largement partagé, comme le démontrent, enquêtes à l’appui, les diverses contributions réunies dans cet ouvrage, c’est aussi à une réflexion sur le sens et la portée du concert dans l’espace public qu’invitent les auteurs réunis ici.

Le présent ouvrage dresse ainsi un bilan à la fois historique, sociologique et politique des transformations de la vie musicale et du concert de musique classique du XIXe siècle à nos jours. En rassemblant plus d’une vingtaine de spécialistes, français et étrangers, historiens, musicologues, sociologues, économistes, politistes, professionnels de la culture et de la musique, cet ouvrage invite non seulement à réfléchir aux conditions historiques qui ont façonné́ le concert tel que nous le connaissons aujourd’hui et engendré les difficultés à renouveler ses publics, mais aussi à envisager l’avenir de la musique classique et de ses concerts à l’ère du multimédia et des cultures numériques.


Guillaume Christen et Benoît LEROUX (dir.), « Sur les alternatives en agriculture« , Regards Sociologiques, n°50-51, 2017, 223 p.

Sommaire :

– Guillaume Christen & Benoît Leroux, Processus d’écologisation des pratiques agricoles : injonctions contradictoires et appropriations multiformes
–  Marie-France Garcia, Nathalie Jas & Benoît Leroux, L’agriculture biologique et ses produits : entre institutionnalisation marchande et repositionnements éthiques
Jacqueline Candau, Philippe Deuffic, Vanessa Kuentz-Simonet & Sandrine Lyser, Entre environnement, marché et territoire : agriculteurs en quête de sens pour leur métier
– Clémentine Comer, Aporie de l’engagement féminin au sein de la « gauche paysanne » : un volontarisme politique auto-limité
Guillaume Christen, Vers une « écologisation » des pratiques agricoles : Déplacement social et crise d’identité chez les jeunes en formation agricole
Nicolas Fortané, Naissance et déclin de l’écopathologie (années 1970 – années 1990). L’essor contrarié d’une médecine vétérinaire alternative
Note de recherche
Camille François, Un marché désajusté. Conflits de normes agricoles et parrainage gastronomique  autour de la construction d’une filière écologique en viande bovine
Philippe Sahuc, Réception de l’écologisation chez les récents natifs du monde agricole
Document (lié au dossier)
Véronique Rioufol & Peter Volz, Initiatives citoyennes en faveur de l’accès à la terre pour une agriculture écologique de proximité en Europe de l’Ouest


Stéphane Beaud, La France des Belhoumi. Portraits de famille (1977-2017), Paris, La Découverte, 2018.

Un livre de plus sur les jeunes « issus de l’immigration » ? Pour dénoncer les discriminations qu’ils subissent, sur fond de relégation sociale dans les quartiers « difficiles » ? Et conclure sur l’échec de leur « intégration » dans notre pays ?
Non. L’ambition de Stéphane Beaud est autre. Il a choisi de décentrer le regard habituellement porté sur ce groupe social. Son enquête retrace le destin des huit enfants (cinq filles, trois garçons) d’une famille algérienne installée en France depuis 1977, dans un quartier HLM d’une petite ville de province. Le récit de leurs parcours – scolaires, professionnels, matrimoniaux, résidentiels, etc. – met au jour une trajectoire d’ascension sociale (accès aux classes moyennes).
En suivant le fil de ces histoires de vie, le lecteur découvre le rôle majeur de la transmission des savoirs par l’école en milieu populaire et l’importance du diplôme. Mais aussi le poids du genre, car ce sont les deux sœurs aînées qui redistribuent les ressources accumulées au profit des cadets : informations sur l’école, ficelles qui mènent à l’emploi, accès à la culture, soutien moral (quand le frère aîné est aux prises avec la justice), capital professionnel (mobilisé pour « placer » un autre frère à la RATP)…
Cette biographie à plusieurs voix, dont l’originalité tient à son caractère collectif et à la réflexivité singulière de chaque récit, montre différents processus d’intégration en train de se faire. Elle pointe aussi les difficultés rencontrées par les enfants Belhoumi pour conquérir une place dans le « club France », en particulier depuis les attentats terroristes de janvier 2015 qui ont singulièrement compliqué la donne pour les descendants d’immigrés algériens.

Recherche

Menu principal

Haut de page